•  

    Les États-Unis se lancent dans la colonisation de leur propre territoire.

    La conquête de l'Ouest signifie la fin de la liberté pour les nations indiennes.

    La République fédérale des États-Unis encourage les nouveaux immigrants à s'installer dans le Far West. La ruée vers l'or californien provoque la venue, entre 1840 et 1860, de plus de quatre millions de colons et l'extermination des bisons des territoires de chasse indiens.

    C'est un mode de vie ancestral ainsi qu'un équilibre écologique qui sont détruits. La guerre de Sécession (1861 - 1865) aggrave le sort des Indiens menacés par la famine. Les révoltes se multiplient, la répression embrase tout l'ouest des États-Unis.


    En juin 1876, l'armée du général Custer est défaite dans la bataille de Little Big Horn par les tribus Sioux et Cheyennes. La revanche ne tarde pas à venir.

    Parqués dans les réserves, les tribus décimées voient leurs chefs arrêtés ou abattus. À Wounded Knee Creek, les chefs Sitting Bull et Big Foot, ainsi que trois cents Indiens, hommes, femmes, enfants et vieillards, sont exterminés par les troupes gouvernementales en décembre 1890.

    La nation indienne cesse d'exister

    L'univers spirituel de l'Indien fait de respect pour les éléments de la nature, sont considérés par les Blancs comme autant de preuves de la sauvagerie des Indiens. "Les hommes de fer" portant des "bâtons de feu" fascinent les Indiens. La crainte, la peur puis la colère remplacent la curiosité devant la brutalité des nouveaux arrivants. Les Blancs manifestent très vite leurs intentions et détournent à leur profit la naïveté des Indiens.

      

      

    POUR APPRECIER ces VIDEOS - cliquer sur le logo central de DEEZER - colonne gauche, en bas - le fond musical de ce blog sera supprimé.

    La vie et l'histoire de la civilisation amérindienne et son anéantissement par les ancêtres (?) de ceux qui se réclament du pays "défenseur de la Liberté"... et gendarme du monde... (leur monde)


     

    SOURCES .


    votre commentaire