• Spotted Tail (1833-1881) Chef des Sioux-brûlés.

    Spotted Tail (1833-1881)

    Chef des Sioux-Brulés

     

    Spotted Tail
    Spotted TailSpotted Tail © Inconnu Library of Congress

     

    Un grand guerrier

     

    Spotted Tail est un Brulé. Son nom lakota est  "Sinte Gleshka". Sa sœur ayant adopté Crazy Horse à la mort de sa mère, il est considéré comme l’oncle maternel de Crazy Horse.  Spotted Tail est un guerrier connu pour sa bravoure. C’est un grand et bel homme, affable et séducteur. Il est probablement présent dans le camp de Conquering Bear le 19 août 1854 près de Fort Laramie quand le lieutenant Grattan fait tirer au canon sur le village brûlé, tuant plusieurs guerriers et blessant mortellement le chef. Avec des guerriers brûlés, il participe en novembre 1854 à l’attaque d’une diligence près de Fort Laramie. Ils tuent deux des occupants, mettent les autres en fuite et dispersent les vingt mille dollars que transportait la diligence.

    Ash Hollow (3 septembre 1855)

    Le 3 septembre 1855, les troupes du général William S. Harney attaquent le camp brûlé du chef Little Thunder installé à Ash Hollow, sur la Blue Water Creek, au Nebraska. Le jeune Spotted Tail combat vaillamment avec un sabre qu’il a ramassé.  Les soldats tuent et mutilent quatre vingt-six Indiens, dont des femmes et des enfants, et emmènent soixante-dix prisonniers. Quelques jours plus tard, Spotted Tail se présente à Fort Laramie accompagné de plusieurs guerriers, chantant leurs chants de mort. Ils viennent se livrer pour obtenir la libération des captifs pris à Ash Hollow.  D’abord menacés d’être pendus, Spotted Tail et ses compagnons seront gardés deux ans prisonniers, puis libérés. Par son courage et son intelligence, Spotted Tail a su gagner l’admiration et même l’amitié de certains officiers du fort.

    La guerre de red cloud (1866-1868)

    Dans les années 1860, il est le porte-parole de tous les Brûlés. Il prend une part active à la guerre de Red Cloud. Il est blessé à la bataille près de Fort Phil Kearny où le capitaine Fetterman et ses hommes trouvent la mort. Mais, partisan de la paix avec les Blancs, il sera le premier à signer le traité de Fort Laramie en avril 1868. Quand, en 1875, le gouvernement américain veut acheter les Black Hills aux Sioux, Spotted Tail, comme tous les autres chefs, s’y oppose vivement. Puis, comprenant que les Indiens perdront de toute façon leurs collines sacrées, il en demande soixante millions de dollars, une somme qui paraît énorme au gouvernement qui refuse.

    Partisan de la paix

      Durant la Guerre des Black Hills de 1876-77, Spotted Tail demeure sur la réserve sioux, près de Fort Robinson. En mars 1877, le général George Crook envoie Spotted Tail à son neveu Crazy Horse pour lui demander de se rendre. Mais Crazy Horse refuse de le rencontrer. C’est Red Cloud qui obtiendra la reddition du jeune chef. A l’automne 1877, Spotted Tail est nommé par les autorités américaines chef des Brûlés et des Oglalas, tandis que Red Cloud est destitué. Les Oglalas sont déportés sur le Missouri. En janvier 1879, l’agence de Spotted Tail, transférée au sud-est du territoire du Dakota, reçoit le nom de « Rosebud », tandis que celle de Red Cloud, installée un peu plus à l’ouest, reçoit le nom de « Pine Ridge ». . Spotted Tail encourage l’assimilation des Lakotas à la culture blanche pour laquelle il ne cache pas son admiration. Il favorise l’installation de "Saint Francis Mission" sur la réserve de Rosebud. Il envoie ses petits-enfants à l’école indienne de Carlisle, en Pennsylvanie. Mais apprenant que les enfants n’y sont pas bien traités et que plusieurs y sont morts, il vient, à grand fracas, reprendre l’une de ses petites-filles. Dans l’hiver 1881, Crow Dog, l’un des chefs brûlés, abat Spotted Tail d’un coup de feu alors qu’il rentrait chez lui à cheval. Crow Dog déclarera qu’il voulait venger l’un de ses parents dont Spotted Tail avait enlevé la femme. Mais Spotted Tail a peut-être été tué pour des raisons politiques. Son attitude favorable aux Blancs avait suscité la colère de nombreux Lakotas qui le considéraient comme un traître à son peuple, d’autant plus que le bruit avait couru qu’il avait vendu à son profit des terres de la Grande Réserve Sioux, ce qui était faux. Le nom de "Sinte Gleshka" a été donné à l’université indienne installée près de Mission, sur la réserve brûlé de Rosebud, un centre universitaire important où des études sont menées sur l’histoire et la culture lakota.

      

      

      

    « Big Foot (vers 1825-1890) Chef des Sioux MinnecoujousCrazy Horse (vers 1842-1877) Chef des Sioux-Oglala »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :