• Big Foot (vers 1825-1890) Chef des Sioux Minnecoujous

    Big Foot (vers 1825-1890)

    Chef des Sioux-Minnecoujous

     

    Connu comme un homme de paix, Big Foot trouve la mort durant le massacre de Wounded Knee, le 29 décembre 1890.

    Son premier nom était Hehaka Gleska (Elan Tacheté), puis il prend le nom de Si Tanka (Grand Pied). A la mort de son père en 1874, Big Foot devient un important chef des Minnecoujous. Il est plus connu pour sa sagesse que pour ses exploits guerriers. C’est un faiseur de paix, souvent appelé par les Lakotas pour résoudre leurs conflits internes. En 1877, après la "Campagne contre les Sioux" conduite par le général Philip H. Sheridan, les survivants des Minnecoujous s’installent sur la Grande Réserve Sioux, au nord de la rivière Cheyenne. Big Foot encourage les siens à s’adapter à la civilisation blanche. Il fait construire des écoles pour les jeunes Indiens, encourage l’agriculture.

    Big Foot
    Big FootBig Foot, (Si Tanka) chef des Minnecoujous © inconnu domaine public

    Mais quand, en 1889, Kicking Bear et Short Bull introduisent les cérémonies de la Danse des Esprits sur les réserves lakotas, la majorité des Minnecoujous danse dans l’espoir de voir revenir ses morts et de retrouver la vie traditionnelle. Big Foot n’est pas lui-même un actif partisan de la Danse des Esprits, mais il respecte le choix de son peuple. A l’automne 1890, il conduit les siens à Takini, près de Cherry Creek. Il apprend alors qu’il est considéré comme un fauteur de troubles par l’administration et qu’il doit être arrêté et mis en prison. Il pense avant tout à mettre les siens en sûreté car l’armée a investi la réserve et des événements graves semblent imminents.   A la mi-décembre, Big Foot et sa bande de trois cents cinquante Minnecoujous auxquels se joignent bientôt une quarantaine de Hunkpapas en fuite après le meurtre de Sitting Bull, se mettent en route vers l’agence de Pine Ridge, à  deux cents kilomètres au sud, où les attend le chef Red Cloud. Big Foot, qui est atteint de pneumonie, doit voyager dans un chariot. Quand, au soir du 28 décembre, les Indiens rencontrent des éléments de l’armée commandés par le major Samuel M. Whitside près de Porcupine Butte, Big Foot, très affaibli, ne peut se présenter aux officiers. Les Lakotas sont conduits au campement des soldats, le long de Wounded Knee Creek. Big Foot et huit des principaux guerriers sont retenus toute la nuit dans une tente de l’armée et interrogés sans relâche, bousculés et piqués avec des baïonnettes pour leur faire avouer leur participation à la bataille de Little Bighorn River, quatorze ans plus tôt. Au matin du 29 décembre, le désarmement des guerriers tourne au drame quand un coup de feu est tiré. L’un des officiers va alors posément abattre de deux balles le chef Big Foot assis sur le sol. C’est le signal du massacre durant lequel trois cents Lakotas désarmés

    Big Foot
    Big FootPhotographie du chef Big Foot gelé, 4 jours après le massacre de Wounded Knee © George Trager Smithsonian Institution
    ____________________________________________________________
    « American Horse (vers 1801-1876) Chef des Siouxw OglalaSpotted Tail (1833-1881) Chef des Sioux-brûlés. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :